Le Luberon

On a contemplé, on a écouté, on a lu, on a respiré et on a goûté une partie du Sud de notre douce France. 
Nous voulions vous raconter, vous faire partager les bonnes choses, les adresses à garder, 
si toutefois un jour, vous mettez un pied dans le Luberon… 
Et si vous y faites un tour, les beaux jours revenants, envoyez-nous une carte postale !
 

St Rémy de Provence

Après avoir posé les valises, nous avons fait un petit tour et nous sommes tombés, par hasard, sur une des plus belles places (Place Favier). Elle sent bon la Provence et il y règne cette vraie ambiance de village en fête, vous savez, celle avec des enfants qui jouent au centre, et les parents et amis, tout autour, qui rient, boivent du bon vin du pays. Ce joyeux concerto de verres et couverts qui s’entrechoquent nous a séduit, c’est ici que nous mangerons ! Attablés chez l’italien All’Osteria, nous prendrons de délicieux plats de pâtes boscaiola. Et c’est une bonne adresse que nous vous conseillons, paroles d’italien (Florent) !  
Nous repartirons dès le lendemain, mais prenez le temps tout comme nous de flâner dans les charmantes ruelles. Et, si vous avez également un faible pour les vieux meubles restaurés, faites un tour chez Banaborose. Malheureusement pour nous, elle était en livraison quand nous sommes passés, mais allez voir son Instagram, ça donne envie d’y aller !

 





 

– Restaurant italien All’Osteria, 6 Place Favier 13210 St Remy de Provence. 
– Boutique Banaborose, 34 Boulevard Mirabeau 13210 St Remy de Provence.

 

gordes

Une partie de la route pour s’y rendre en partant de St Rémy est typiquement du coin : ombragée, bordée de platanes. Vous pouvez même y admirer de belles et vieilles bâtisses en pierre. Un peu cachées des touristes, on s’imagine des intérieurs pleins de charmes, des jardins intimistes… Arrivés là-bas, prenez le temps d’admirer le village de loin, il est époustouflant de beauté !
C’est un village perché habillé de vieilles pierres, mais pris d’assaut par les touristes en haute saison. Il est surement plus appréciable à visiter à d’autres périodes de l’année… Tout comme les baux de Provence d’ailleurs… Nous espérons pouvoir les faire sur des périodes plus douces et moins bondées, car au mois d’août, le nombre de voitures garées le long de la route concurrence largement le nombre d’oliviers plantés dans les champs voisins. En fin de journée, nous irons dîner à la Casa Rosario, sur les hauteurs du village. Adresse recommandée par notre adorable hôte marseillaise, Stéphanie. Vino rossi, pizza truffée pour Monsieur, rosé et tagliatelles aux légumes verts, champignons et pancetta pour Madame. Le proprio est du coin et il s’applique à utiliser principalement des produits près de chez lui ! Sur la terrasse, petits lampions et ambiance tout douce, cela sentait bon les vacances. On garde un bon souvenir de cette soirée…
Le soir, nous avons dormi dans une chambre d’hôtes que nous vous conseillons chaleureusement. Petite maison cachée du monde, pas loin de Gordes, dans un petit village (Murs). Stéphanie raconte, chouchoute et surtout, partage ! Cette femme saura vous accueillir à bras ouverts et dira même « mais oui bien sûr » si vous lui demandez quelques brins de ses lavandes du jardin.

 




 

– Restaurant La Casa Rosario, route de Murs 84220 Gordes. 
– Chambre d’hôtes Les Jardins d’Eleusis, 11 les Plaines 84220 Murs.

 

Roussillon

Ce petit village perché est généreux en couleurs. Du rose, de l’orange, et surtout, la couleur ocre de ses carrières… Un sentier est proposé pour les visiter et, tout le long de celui-ci, se dresse devant vos yeux un paysage si particulier, sculpté de reliefs naturels, mais aussi façonné par des années d’exploitation. On a particulièrement apprécié une anecdote lu durant cette promenade : à l’époque, les enfants du village avaient pour habitude d’aller jouer là-bas, alors que cela leur était interdit. Malgré tous leurs efforts, ils finissaient toujours par se faire attraper et punir, trahis par leurs habits tout d’orange recouverts.
En ce qui concerne le village, si vous aimez faire des séries photos de portes et fenêtres, allez donc vous promener dans les petites rues, elles en regorgent ! Et si tout comme nous, vous appréciez la belle poterie, la céramique, nous avons découvert la boutique Marchand de couleurs et ramené à Paris de très jolis bols façonnés mains dans la région. Puis nous sommes revenus visiter le village le soir, peu après 20h. Le monde avait disparu, l’ambiance y était plus calme, et les couleurs de fin de journée valent tout autant le détour…
Nous nous sommes posés en haut du village, juste en-dessous du clocher pour contempler le soleil se coucher avec un rosé à la main… On ne demande pas plus. Point.

 







 

– Boutique Marchand de couleurs, rue Richard Casteau 84220 Roussillon.

 

Lourmarin

Nous voilà déjà sur la fin de notre périple et le dernier village à atteindre est Lourmarin. Nous avons hâte d’y arriver, nous n’en avons entendu que du bien et cela promet de belles choses, il est tout de même classé un des plus beaux villages de France…
Mais avant cela, la route et la nature nous offrent un dernier spectacle… Ce chemin que nous empruntons entre Roussillon et Lourmarin est d’une beauté inoubliable, c’est le début de la route des châteaux du Sud Lubéron ; sinueuse et bordée de jolis petits murets en pierre. Ce chemin montagneux, sauvage, aride, et chantant, abrite des milliers de cigales et sent bon le Midi. Elle nous amène, plus bas, du côté des villages qui abritent donc les 4 châteaux atypiques du Sud Luberon.
L’arrivée dans notre AirBnb ne pourra que nous séduire un peu plus. Le prix est très correct pour la pleine saison et notre gentille hôte nous offre l’accès à un jardin arboré et charmant où s’allonge une piscine bordée de vieux oliviers. L’image rêvée du sud de la France, la piscine de couverture du magazine « Côté Sud » était là, juste sous nos yeux. Nous profiterons beaucoup de la piscine le reste de nos journées ici et trouvons le rythme idéal : petit-déjeuner tardif, après-midi au calme, lecture et sieste au soleil, puis visite en fin de journée. Elle était bien cette lenteur de vivre, et l’isolement était si reposant. A cet instant, Paris était loin, très loin…
Puis parlons de notre coup de coeur qu’est Lourmarin ; de jolies boutiques décorées avec goût. Encore et toujours ces gens qui se croisent, se font la bise, connaissent oncles et tantes. Tout le monde semble élégant, et quand vient le soir, les gens apprêtés, les femmes et leurs paniers en osier, s’installent sur la petite place du village. C’est ici que le spectacle prend forme, adossés sur nos sièges en rotin, un verre de vin à la main. C’est vivant, c’est bruyant !
Pour prendre l’apéritif, vous pouvez aussi vous rendre à Maison Café. Un très bon bar à cocktails, pensé avec goût qui offre une terrasse des plus appréciables. La carte est belle et plein de petits détails déco qui finissent par nous séduire complètement. Monsieur prendra un Cuba Libre, Madame un Gin tonique Citadelle.
Puis la faim arrivant, nous finirons par dîner dans notre restaurant coup de coeur du séjour : La Maison Reynaud. Un endroit qui d’extérieur était peu charmeur, mais le hasard fait bien les choses, et il fera deux heureux. Il y a beaucoup de monde ce soir là, ils décident de nous improviser une petite table ronde, à l’écart des autres : ça nous va très bien ! En entrée nous prendrons les cubes de melon, sardines et lait d’amande. Un trio subtil qui fonctionne tellement bien, une belle découverte ! Monsieur prendra par la suite un Pluma de Porc Ibérique. Pour le savoir, c’est un excellent morceau de viande connu pour sa tendresse inouïe. Cela lui rappellera son tout premier, dégusté chez Pierre Sang du côté de Oberkampf. Pour Madame, ce sera un encornet farcis à la viande haché et aux épices. Pour faire glisser le tout, nous prendrons un sorbet citron maison.
Puis nous finirons la soirée à la maison, sur des transats, à admirer les étoiles filantes qui passent devant nos yeux.

 









 

– Bar à cocktails Maison Café, 1 Voie Communale du Galinier, 84160 Lourmarin. 
– Restaurant Maison Reynaud, 2 Avenue Philippe de Girard, 84160 Lourmarin. 
– Chambre d’hôtes Le Mirail, La Motte d’Aigues

Sur le chemin qui nous ramène à la maison, on se rend compte qu’elle nous a vraiment séduite cette Provence pleine de charme, 
avec une vraie âme. Nous y reviendrons, pour ses chants de cigales, son vin, ses oliviers et ses vignes. 
Mais aussi pour ses pierres chauffées au soleil, ses apéros et ses champs de lavandes à perte de vue.

One Comment to “Le Luberon”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.